Critiques de films; la suite!

Die rechte Hand

Une main sans doigts mais toujours forte

Die recht Hand (La main droite), œuvre d’Anne Zohra Berrached, trace le portrait de Régine, secrétaire dévouée depuis trois décennies à un cabinet juridique. Le début du court-métrage nous présente des personnages pleins d’ambition. Un « concours de la meilleure start-up » va faire pression sur le groupe et donner aux évènements une tournure très différente, dévoilant toute la férocité de cet univers. Alors que Régine se bat pour garder son poste menacé par l’arrivée d’une nouvelle stagiaire, l’entreprise, machine infernale avide de puissance, court vers la défaite. Un court-métrage très actuel qui parvient à traiter de l’inhumain et de la guerre qui règne dans le monde du travail.

Antoine Frizot

Ses-Souffles-1

Vivre en voiture et faire un vœu

« Ses souffles », court-métrage de Just Philippot, nous emmène dans la relation fusionnelle d’une mère et de sa petite fille, qui cohabitent ensemble dans une voiture. Celle-ci, Lizon est très mature pour son âge mais elle a gardé son insouciance d’enfant. Difficile pour sa mère de combler ses attentes. Ce drame social, sans tomber dans le tire-larmes, nous transporte dans les (dés) illusions de l’enfance.

Caroline Lucic

Just an insight into their love

« Chalk » est un court-métrage anglais réalisé par Rem Berger. À travers une situation familiale assez compliquée, à la suite d’un accident et de l’internement de l’une des deux filles, on découvre une relation fraternelle forte et bouleversante. Rem Berger nous permet de pénétrer le lien incroyable qui unit deux soeurs et que personne ne peut comprendre. Allant de la peur du changement à la peur de la perte, les sentiments s’enchaînent et on retrouve les problèmes de la fraternité tel que la jalousie ou l’envie d’être meilleur. Le film évolue avec force et finit avec la véritable retrouvaille des deux soeurs qui se laissent complètement aller à l’amour démesuré qu’elles éprouvent l’une pour l’autre. Le tumulte des sentiments et le paysage qui y fait écho rendent le film émouvant et beau, et nous font reconsidérer à la fois la chance et la responsabilité qui ressortent des relations entre frère et soeur.

Juliette Auroy Parys

GB14-13-743E_still1

DATE28th avril, 2015

CATEGORIESCritiques de films , Youth @ brussels short film festival !

Leave a Reply